L’UNIL actualise sa présence en ligne

par Pascal Waeber, web producer, Ci-UNIL

Ligne graphique web, vidéo, réseaux sociaux : 3 domaines dans lesquels l’UNIL s’adapte aux évolutions de la communication digitale.

10_web
© Halfpoint – Fotolia.com

Il n’est jamais simple d’apprécier la globalité d’un tableau si on est attentif surtout à ses détails, sans prendre un certain recul. Ceci s’applique également à la perception de la présence en ligne de notre institution. En tant que membres de la communauté UNIL, peut-être avez-vous aperçu furtivement quelques « flashs » ces dernières années, comme par exemple :

  • en 2011, les vidéos du centenaire de HEC
  • en 2012, l’annonce d’une mise à jour du système de gestion des sites web Jahia
  • en 2013, l’ouverture d’une page Facebook officielle.

Même si ces thèmes semblent a priori sans lien direct entre eux, ils font pourtant bel et bien partie d’un même mouvement d’évolution de la communication digitale à l’UNIL. La vague du Web 2.0 née au milieu des années 2000 a fait exploser le nombre de canaux de diffusion en ligne, remplaçant les sites monolithiques par des présences multiples (réseaux sociaux, vidéos, podcasts) et multi-écrans (tablettes, smartphones…). Et notre jeune public étudiant est totalement en phase avec ces tendances, rien de plus normal.

Petite revue de trois domaines dans lesquels les choses bougent sur notre campus :

Sites web institutionnels : en 2014, le printemps de Jahia

Arrivé à l’UNIL en été 2003, Jahia a été progressivement adopté pour la gestion de nos sites de facultés, instituts et services. Il est aujourd’hui utilisé par 450 collaborateurs qui tiennent à jour 260 sites. Cette montée en charge a repoussé la version actuelle de Jahia dans ses derniers retranchements, raison pour laquelle le Ci prépare depuis deux ans une migration à une nouvelle version. Cette opération d’envergure est prévue pour le printemps 2014. L’équipe de projet migration Jahia est conduite par Fabrice Marchon, spécialiste en développement Java. Cette mise à jour logicielle apportera une interface utilisateur plus ergonomique aux éditeurs de contenu et permettra également de répartir la charge sur plusieurs serveurs distincts (consultation + édition).

Ce grand chantier implique une réécriture des templates, une conversion des données ainsi que des changements logiciels majeurs. Il offre aussi l’opportunité d’introduire un lifting de la ligne graphique, qui rajeunira ainsi l’apparence de nos sites institutionnels, restée quasiment inchangée depuis 2007.

La ligne graphique web version 2014 apportera les nouveautés suivantes :

  1. allègement graphique de l’en-tête et du pied de page
  2. image en page d’accueil au format panoramique, avec option de diaporama
  3. choix possible entre vidéo et image en page d’accueil
  4. mise en valeur des rubriques « événements » et « actualités »
  5. liens facilités vers les réseaux sociaux
  6. affichage amélioré sur tablettes et smartphones.
10_enligne_jahia
Exemple : un site avec la ligne graphique 2014 (contenu fictif)

Cette nouvelle ligne graphique ne modifiera pas la place des éléments, et par conséquent elle n’égarera pas les visiteurs habitués aux sites actuels. Elle apportera par contre une touche de modernité bienvenue, inspirée par la tendance du moment, le flat design (voir éditorial du numéro précédent de CiNN). Elle réservera une place de choix aux vidéos et aux réseaux sociaux, deux canaux de communication aujourd’hui essentiels.

Vidéo : image is the new text

Ce titre qui parodie la sempiternelle prédiction des journalistes de mode (« brown is the new black ») illustre de manière très réaliste la croissance phénoménale de la vidéo sur Internet : YouTube est actuellement le 2ème moteur de recherche le plus utilisé après Google, et à chaque minute ce site s’enrichit de plus de 100 heures de vidéos supplémentaires.

Les vidéos mises en ligne à l’UNIL se répartissent en quatre grandes catégories : promotionnelle, événementielle, pédagogique et documentaire.

La faculté ou le service de l’UNIL qui souhaite mettre en ligne une vidéo peut le faire de deux manières : la publier sur un site de partage (le plus souvent YouTube) ou l’héberger sur les serveurs vidéo gérés par Unicom. Dans la pratique actuelle, la chaîne YouTube UNILTV est le plus souvent utilisée pour les vidéos promotionnelles ou événementielles s’adressant à un large public, et l’hébergement Unicom est quant à lui plutôt privilégié pour les contenus pédagogiques et documentaires. Cette répartition n’a cependant pas de frontière fixe, car ce domaine est en évolution permanente. Un exemple : l’apparition récente de plateformes d’hébergement pour des cours en ligne MOOC, comme Coursera, où l’UNIL est présente depuis peu.

L’offre d’hébergement vidéo Unicom existe depuis plusieurs années, et elle évolue régulièrement pour s’adapter aux demandes et aux évolutions techniques. En janvier 2009, l’UNIL a été la première université suisse présente sur iTunes U, le secteur éducation de l’iTunes Store. Ces podcasts sont également disponibles pour les appareils Windows ou Android, à l’adresse podcast.unil.ch. En 2011, Loïc Cattani, designer web à Unicom, a réalisé le système HVA (HTML Video Automator), qui facilite très largement l’encodage et la publication d’une vidéo au format HTML5 accessible sur tous les terminaux, mobiles inclus. Il œuvre actuellement au développement d’une nouvelle version, qui proposera entre autres fonctionnalités très attendues :

  • un système d’authentification pour limiter l’accès à une vidéo aux personnes autorisées
  • l’ajout de métadonnées (auteur, titre, date…)
  • la définition de points d’entrée et de sortie (faire commencer cette vidéo à x minutes)
  • la gestion de collections de vidéos
  • le choix entre plusieurs résolutions et le HTTP Live Streaming (idéal pour les mobiles)
  • l’accès à ces fonctionnalités également possible depuis Moodle.

Hébergement sur un site de partage ou sur un serveur UNIL, chacune de ces solutions présente des avantages : YouTube permet à des personnes qui ne fréquentent pas forcément nos sites web de nous connaître, alors que l’hébergement UNIL permet quant à lui de rendre les vidéos accessibles même pour les visiteurs provenant d’administrations ou d’entreprises qui censurent l’accès à YouTube.

Exemple : une faculté se présente en 90 secondes

Constatant le succès rencontré par les vidéos, ainsi que la facilité avec laquelle on peut les partager sur les réseaux sociaux, Unicom les utilise désormais de plus en plus souvent en complément d’articles du Journal en ligne de l’UNIL et d’Uniscope.

Réseaux sociaux : from zero to hero

Notre université a été l’une des premières en Suisse à créer sa chaîne Youtube (2009), et l’une des dernières à créer sa page Facebook (2013). Elle ne s’est pas pour autant assoupie dans cet intervalle de temps, faisant ses débuts sur Twitter en 2010 et sur Instagram en 2012. Pour plusieurs collaborateurs des services centraux de l’UNIL, les années 2011-2012 ont aussi été consacrées à une très intéressante formation aux médias sociaux en milieu académique organisée par Swissnex San Francisco.

Vus comme des gadgets pour adolescents il y quelques années encore, les principaux réseaux sociaux sont maintenant devenus « the place to be », y compris dans les universités et hautes écoles, où ils sont utilisés comme outils de dialogue et d’échange, en complément indispensable des sites web traditionnels.

L’emploi des réseaux sociaux à l’UNIL a un effet de bord : une décentralisation partielle de la communication, puisque enseignants, chercheurs et étudiants peuvent s’y exprimer directement. Même si l’annonce d’une fête à Zélig n’est pas une communication institutionnelle au sens strict du terme, vue à travers les réseaux sociaux, elle participe tout de même à la construction de l’image de l’UNIL. Les amateurs de bière ne sont pas les seuls présents sur les réseaux sociaux, les chercheurs y sont de plus en plus nombreux (et les chercheurs amateurs de bière sans doute également).

10_enligne_reseaux_sociaux
Pionnière des facultés de l’UNIL sur les réseaux sociaux, HEC est très active sur Facebook, Twitter et Youtube.

L’enquête menée chaque année par le Service orientation et conseil de l’UNIL nous apprend que parmi nos étudiants de première année, 9 sur 10 sont actifs sur Facebook et 3,5 sur 10 le sont également sur YouTube. Ces chiffres montrent à l’évidence que les réseaux sociaux font bel et bien intégralement partie de notre paysage.

Dans l’idée de pouvoir accompagner et conseiller les membres de l’UNIL dans ces communautés virtuelles, David Spring, spécialiste en médias sociaux à Unicom, a mis sur pied un groupe de travail. Sur le modèle qui se pratique dans les universités américaines, ce groupe travaille à définir et partager un ensemble de bonnes pratiques, et se prépare à la gestion de plusieurs types de situations. Le résultat de ces travaux sera prochainement mis en ligne sur un site web, afin de pouvoir servir à tous.

En attendant ce site, un intéressant panorama de l’UNIL sur les réseaux sociaux est disponible en ligne : la présentation « Les réseaux sociaux à l’UNIL » (PDF) de David Spring à la réunion des webmasters UNIL de juin 2013.