Petit bilan et bla bla en direct du pays du caribou

Sortie ski de fond (le ridicule ne tue pas haha)

Bonsoiiiiiir ! Ou plutôt bonne nuit, pour ceux qui seraient encore debout… Dans mon dernier post je vous disais que je profiterais de mes vacances pour écrire un petit quelque chose ici… Comment vous dire ? Ce fut un échec. Déjà parce que je ne me suis pas ennuyée. Il se trouve que j’ai de la famille dans le Vermont aux US, j’ai donc profité des fêtes pour leur rendre visite et… faire du ski ! Et oui ! ça m’avait tellement manqué… Bon par contre, rien ne vaut nos belles montagne, qu’on se le dise #swissmountainsfan.

La dernière fois je vous disais qu’il manquait un peu de neige… Je peux retirer ce que j’ai dit ? Parce que là ça va hein, je crois qu’on a compris, on peut passer à autre chose. Le printemps c’est pour quand ? Ah, en mai tu dit ? Ha mais oui c’est pour ça qu’on appelle ça la session d’hiver… Lire la suite

Mon premier semestre à Melbourne

Mon premier semestre à Melbourne

Salut !

Comme promis, j’ai réalisé un petit (ou pas) bilan de mon premier semestre passé en échange universitaire à Melbourne. J’espère que ce résumé encouragera d’autres étudiants à partir en échange, informera ceux qui veulent savoir à quoi ressemble un semestre en Australie et répondra aux interrogations des personnes qui se demandent ce que j’ai fait ces derniers mois 😉

Monash University

Il ne faut pas se mentir, je suis quand même parti en Australie pour terminer mon Bachelor en Économie Politique. J’ai eu un été très court : peu de temps après mes examens à l’Unil, je me suis envolé pour Melbourne. J’ai participé aux deux semaines d’orientation obligatoires, puis j’ai commencé mes cours en juillet déjà. Monash University est la plus grande université d’Australie, avec plusieurs campus répartis à Melbourne et même dans d’autres pays ! J’ai eu tous mes cours sur le campus principal de Clayton. L’Australie n’est pas la Suisse, tout est plus grand : Clayton a son propre code postal, son centre médical, ses petits magasins, son coiffeur, son agence de voyage et de nombreuses possibilités de restauration. Pas besoin de sortir de l’uni pour manger un Subway ou se faire couper les cheveux ! Le grand centre sportif m’a notamment permis de continuer à jouer régulièrement au tennis sur un des 8 courts du campus.

Le campus de Clayton de l’Université Monash
John Monash, général pendant la Première Guerre mondiale, a donné son nom à l’université

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Tabernouche que le temps passe vite quand on s’amuse !

Tabernouche que le temps passe vite quand on s’amuse !

Ostiiii d’criss que j’aime le Québec ! Je me suis dit que j’allais profiter pour vous faire un petit topo de ma vie ici. Déjà j’avais pas mis de photo de Trois-Rivières (TR pour les intimes), sorry. Bon mais c’est pas tout ça mais faut que je donne une excuse valable pour ne pas avoir écrit… HELP ANYONE ? Non, en fait ma vie est tellement remplie que je peine à trouver du temps pour écrire ici (oui pas modeste la fille). Enfin bref ! Tiens par exemple je ne compte plus le nombre de fois ou je suis allée à Montréal qui est quand même LA ville du Québec (qu’on se le dise). Je n’ai pas encore visité la capitale (honte à moi) mais j’ai profité du week-end passé pour faire un petit tour à Toronto avec des amis étudiants en échange.

Oh et j’ai vu les chutes du Niagara ! Vous connaissez la légende ? Le mot vient de l’iroquois « Onguiaahra ». On raconte qu’une jeune fille mariée à un indien qu’elle n’aimait pas, s’est enlevée la vie en se jetant en canoë du haut de la chute dite du fer à cheval. Les fils du Dieu du Tonnerre l’aurait recueillie et depuis elle veillerait sur les chutes en sentinelle. Si ce n’est pas digne d’un conte de fée…

Lire la suite

Bilan trimestrielle – ** 3 mois?! **

Bilan trimestrielle – ** 3 mois?! **

Quelqu’un a dit que ça passait vite? Il ne reste juste que 2 semaines avant la fin de mon 1er semestre à Montréal mais sinon il n’y a pas le feu au lac.

Première chose donc: je conseille définitivement de partir une année! Je dirais peut-être pas ça à la fin de l’hiver, mais j’ai rien vu passé et ai à peine compris le système de bus, donc je suis vraiment contente de ne pas devoir déjà bientôt repartir (et de pouvoir prendre le métro et non le bus pour aller à l’uni).

Ensuite, les débuts à Concordia ont été un peu violents (jamais lu autant en si peu de temps, env. 3h de lecture pour 1h de cours, on se croirait en lettres ;-)) et beaucoup de travaux à rendre durant le semestre, avec des examens de mi-semestre et des examens finaux. Mais en fait on s’y habitue, on arrive à trier ce qu’il faut lire ou ce qui n’est pas nécessaire et ça permet d’étaler le travail sur tout le semestre. En plus, beaucoup moins de surprises qu’à l’Unil concernant les examens, en tout cas pour les mid-terms. Si tu es allé aux cours et que tu as fait les rendus, une petite relecture et à priori t’es correc’. J’aime donc bien le système qui ne valorise que peu l’apprentissage par coeur mais pousse les étudiants à être constant dans leur travail. Lire la suite