Mon premier semestre à Melbourne

Salut !

Comme promis, j’ai réalisé un petit (ou pas) bilan de mon premier semestre passé en échange universitaire à Melbourne. J’espère que ce résumé encouragera d’autres étudiants à partir en échange, informera ceux qui veulent savoir à quoi ressemble un semestre en Australie et répondra aux interrogations des personnes qui se demandent ce que j’ai fait ces derniers mois 😉

Monash University

Il ne faut pas se mentir, je suis quand même parti en Australie pour terminer mon Bachelor en Économie Politique. J’ai eu un été très court : peu de temps après mes examens à l’Unil, je me suis envolé pour Melbourne. J’ai participé aux deux semaines d’orientation obligatoires, puis j’ai commencé mes cours en juillet déjà. Monash University est la plus grande université d’Australie, avec plusieurs campus répartis à Melbourne et même dans d’autres pays ! J’ai eu tous mes cours sur le campus principal de Clayton. L’Australie n’est pas la Suisse, tout est plus grand : Clayton a son propre code postal, son centre médical, ses petits magasins, son coiffeur, son agence de voyage et de nombreuses possibilités de restauration. Pas besoin de sortir de l’uni pour manger un Subway ou se faire couper les cheveux ! Le grand centre sportif m’a notamment permis de continuer à jouer régulièrement au tennis sur un des 8 courts du campus.

Le campus de Clayton de l’Université Monash
John Monash, général pendant la Première Guerre mondiale, a donné son nom à l’université

 

 

 

 

 

 

 

Un des points les plus différents entre Lausanne et Melbourne est certainement le système universitaire. Malheureusement, les phrases du type « tu verras, en échange tu peux glander, l’uni est plus facile ailleurs » se sont avérées totalement erronées pour moi. Enfin, le niveau de difficulté n’est pas plus élevé à Monash qu’en HEC, mais la charge de travail est totalement différente. Alors que j’étais habitué à avoir uniquement des examens finaux pour mes cours à Lausanne, j’ai dû rendre de nombreux travaux pendant mon semestre à Melbourne. Pour chacun de mes quatre cours, j’ai dû rendre des essays, études de cas ou autres assignments qui ont compté en tout pour 40% de ma note. En y ajoutant les lectures obligatoires, j’ai pris bien plus de temps pour travailler mes cours à Monash qu’à l’Unil (même s’il est vrai que le nombre d’heures que je consacre à mes études en Suisse est ridiculement bas). J’ai ainsi passé de nombreuses heures dans la toute fraîchement rénovée Matheson Library, alors que je ne mets quasiment jamais les pieds à la Banane.

Rassurez-vous, malgré la charge de travail dans une langue différente, j’ai quand même énormément apprécié mon semestre. J’ai même trouvé mes cours très intéressants, en particulier celui d’économie internationale et un autre d’économétrie. En plus, la vie estudiantine sur le campus est toujours très animée, avec des événements organisés par les nombreuses associations de l’uni. En particulier, les free barbecue et free breakfast organisés plusieurs fois par semaine durant tout le semestre ont toujours un certain succès ! Finalement, il y a un gros avantage à choisir l’Australie comme destination pour son échange : après un semestre chargé enchainé juste après mon semestre lausannois, je suis en vacances d’été (et oui, hémisphère sud oblige) jusqu’au 26 février prochain. Comme j’ai terminé mon dernier examen le 7 novembre, faites le compte, j’ai 110 jours de vacances 😊

La vie à Melbourne

Lorsque je suis arrivé à Melbourne le 8 juillet, je ne connaissais personne et je n’avais même pas de logement fixe (seulement un airbnb réservé pour deux semaines). J’ai ensuite trouvé une maison en colocation avec quatre autres personnes, très aimables…mais sans plus. Mes colocs n’étaient en effet pas des plus sociables et passaient tout leur temps à la maison dans leur chambre, même pour manger. Je vais être clair, passer quatre mois dans cette maison n’a de loin pas été un cauchemar ! Ce logement était récent et proche de l’uni et je me suis fait plein d’amis en-dehors de ma colocation. J’espérais simplement une meilleure expérience avec mes colocs et j’ai donc décidé de quitter cette maison après mes examens. Je suis actuellement en train de chercher autre chose pour mon deuxième semestre australien.

Clayton est légèrement excentré du centre-ville (CBD) et suivant les connexions, le trajet porte-à-porte jusqu’au CBD peut prendre une heure. Toutefois, Melbourne est vraiment une magnifique ville, très multiculturelle et moins agitée que d’autres grandes cités. Pas surprenant qu’elle ait été nommée ville « la plus agréable à vivre » pour la 7ème année de suite en 2017. Si vous visitez une fois Melbourne, je vous recommande d’acheter quelques souvenirs dans le Queen Victoria Market, de vous arrêter à Federation Square et de finir par une balade au bord du fleuve, le Yarra.

Federation Square
Melbourne et le Yarra

 

 

 

 

 

 

Les Australiens sont très décontractés et très accueillants. Les Melbourniens, eux, sont fous de sport, en particulier du footy (football australien). Ce sport aux règles un peu compliquées est extrêmement populaire dans l’état du Victoria et j’ai beaucoup apprécié les quelques matches auxquels j’ai assisté. Cette année, ce sont les Tigers de Richmond (banlieue de Melbourne) qui ont remporté le championnat national, je vous laisse imaginer la folie qui régnait dans la ville ! Melbourne accueille également un marathon en octobre (j’ai participé cette année aux 10km ; oui, vous avez bien lu !), l’Australian Open de tennis en janvier et un Grand Prix de Formule 1 en mars.

Un match de football australien dans le MCG
Melbourne by night

 

 

 

 

 

 

Niveau nourriture, il n’y a pas vraiment de plats typiquement australiens (à part peut-être la vegemite ou la meat pie). L’Australie et Melbourne en particulier sont quelque peu influencées par la culture asiatique, les sushis y sont moins chers qu’en Suisse et la nourriture chinoise y est très appréciée. Les communautés chinoises et malaisiennes sont d’ailleurs extrêmement bien représentées sur le campus de Clayton. Dans mes cours de finance et d’économétrie, ils composaient certainement au moins 80% de la classe.

En ce qui concerne la météo, il faut avouer que je m’attendais à mieux. Ici, les gens ont l’habitude de dire que Melbourne est la ville aux quatre saisons en une journée. Et ils ont raison ! La météo ne suit aucune règle, il n’est pas inhabituel qu’une énorme averse survienne sans prévenir. Mais pas le temps de sortir son parapluie puisque le soleil brillera 5 minutes plus tard… Melbourne se situe tout au sud de l’Australie et l’hiver y est donc relativement frais. Lorsque je suis arrivé en juillet, les températures tournaient entre 5 et 10 degrés et je n’ai sorti les shorts qu’en novembre. Je me réjouis des mois de janvier et février : il devrait faire plus de 30° et la plage de Saint Kilda devrait être bondée.

Saint Kilda de nuit

Enfin, petite info pratique sur le coût de la vie : plutôt élevé ! Je pense que les prix à Melbourne sont relativement comparables à ceux de la Suisse, quoique peut-être un peu moins chers. Par contre, en ce qui concerne l’alcool et les cigarettes, les taxes font véritablement exploser les prix de ces deux produits (content de ne pas fumer !).

Profiter de l’Australie

C’est vrai, j’ai travaillé sérieusement pour mes quatre cours ce semestre. Cela m’a permis d’obtenir des notes similaires à celles que j’avais en Suisse. Mais pour être honnête, j’ai également bien profité des mes 4-5 premiers mois à l’autre bout du monde ! J’ai pas mal voyagé et j’ai participé à quelques fêtes mémorables, mais j’ai surtout rencontré des personnes géniales. En tant qu’étudiant en échange, il n’est pas très facile de se faire des amis locaux, même si j’ai un ou deux amis australiens. Par contre, il est beaucoup plus aisé de faire la connaissance d’étudiants qui sont dans une situation similaire. Et c’est tout autant enrichissant, voire même plus ! Rencontrer des gens du monde entier, en apprendre plus sur leur culture, leur langue et leurs habitudes, c’est extrêmement intéressant. J’ai maintenant des potes d’Allemagne, de France, de Belgique, des Pays-Bas, du Mexique, du Brésil, du Canada et j’en passe ! Je crois pouvoir dire que j’ai même noué de sincères et solides amitiés avec certaines de ces personnes et c’est probablement le meilleur élément de mon échange.

Avant de conclure, je vais en venir aux voyages. J’avais toujours voulu partir en Australie et j’ai profité de mon premier semestre pour découvrir des paysages magnifiques, voir des animaux que je n’avais jamais vu en liberté et passer des moments de pur plaisir, loin des assignments que j’avais à rendre !

Allez, pour vraiment vous donner envie de découvrir cette belle région du monde, voici un petit résumé imagé des principaux endroits que j’ai visités :

  • Wilsons Promontory – un parc national avec des plages magnifiques au sud de Melbourne
Vue du sommet du Mont Oberon
Coucher de soleil sur Squeaky Beach

 

 

 

 

 

 

 

  • Grampians National Park – un parc national à environ 3h de Melbourne
MacKenzie Falls
C’est pas mignon ça ?

 

 

 

 

 

 

  • Kangaroo Island – une île au sud d’Adélaïde, avec de nombreux animaux australiens ; c’est ici que j’ai réalisé un de mes objectifs pour cet échange : voir un koala en liberté
Remarkable Rocks
😊

 

 

 

 

 

 

  • Tasmanie – la petite île au sud de l’île d’Australie, avec des paysages à couper le souffle
Wineglass Bay
Cradle Mountain

 

  • Cairns et la Grande Barrière de Corail – au nord de l’Australie, j’y étais fin novembre
La Grande Barrière de Corail
Fitzroy Island au large de Cairns

 

 

 

 

 

 

Conclusion

Je viens de passer un premier semestre incroyable à Melbourne. Je suis reconnaissant envers l’Université de Lausanne pour cette opportunité unique et très enrichissante. J’ai essayé de faire un bilan pas trop long, mais il y a pourtant tellement d’autres choses que je pourrais raconter. Si toi aussi tu hésites à partir en échange, et bien n’hésite pas ! Je ne retire que du positif de ces 4-5 premiers mois, à l’exception de deux éléments. En effet, j’espérais avoir une meilleure expérience dans une colocation avec d’autres étudiants et je pensais que mon anglais progresserait plus rapidement. Toutefois, ces deux points devraient être réglés d’ici juillet 2018, puisque je reste en échange pour une année. Ce premier semestre s’est déroulé tellement vite que je recommande à tout le monde de partir en échange pour une année complète.

Je me trouve actuellement en Suisse, puisque j’ai décidé de profiter de mes 3 mois et demi de vacances pour rentrer au pays pour quelques semaines. Je suis convaincu que c’était pour moi la bonne décision. Je n’ai absolument pas eu le mal du pays pendant la première partie de mon échange, mais je suis très content d’être revenu pour revoir mes amis, manger une raclette en regardant les montagnes valaisannes, passer Noël en famille, siéger au Grand Conseil valaisan et profiter pour la première fois de ma vie d’un mois de vacances complet en décembre en Suisse ! Je me réjouis toutefois de repartir en Australie pour poursuivre cet échange universitaire. Mais avant la rentrée en février, je vais passer Nouvel An à Sydney et avec un peu de chance je verrai Roger pour les quarts de finale de l’Australian Open 😉

(N.B. Si tu hésites à postuler pour Monash University, je suis en Suisse jusqu’au 27 décembre. Contacte-moi via Facebook si tu veux me poser des questions !)