Leaving home or going home? (Partie 2 – Camping à Gatineau Park)

Nous sommes partis à 5 pour une nuit de camping dans le parc Gatineau, qui se trouve au Québec, mais tout proche d’Ottawa. À la location de voiture, ils nous ont donné une jeep avec toit ouvrant, on était ravis ! Malgré le fait qu’on était en mi-septembre, il faisait 30 degrés et plein soleil ! Malheureusement, faute de temps, notre organisation laissait à désirer.

Notre super Jeep

Nous sommes allés louer une tente, mais ils n’avaient plus que des 2 places, on a donc pris deux tentes deux places pour les cinq. Nous nous sommes arrêtés faire des courses, mais nous n’avions rien pour vraiment cuisiner, puis nous sommes passés au LCBO acheter des bières. Le temps de faire tout ça et puis de se perdre dans le parc, il faisait nuit, et 21h30 approchait, heure maximum où nous pouvions rejoindre notre place de camping. Je crois qu’on est arrivés à 21h23 !

Nous étions sensés être silencieux à partir de 22h. Nous avons donc essayé de chuchoter. Nous avons monté les tentes, puis fait un feu, ouvert les bières et les marshmallows, et commencé à partager des histoires. À un moment, Loïc le biologiste Fribourgeois se met à s’agiter. Alors qu’il cherchait quelque chose dans son sac, il se rend compte qu’il lui manque un short et des chips. Que s’est-il passé?! Les sacs étaient derrière nous, on ne s’est rendu compte de rien…mais c’est vrai qu’à un moment nous avons entendu du bruit de feuilles. Se serait-on fait voler ? Mais ça n’a pas de sens… il ne manque aucune valeur. Après un bon moment de questionnement, nous finissons par retrouver le short, à quelques mètres de là, au milieu les bois. C’était donc… un raton-laveur ! Il a probablement été attiré par les chips et laissé le short en chemin.

 

Vers 1h du matin, un voisin de tente vient nous demander poliment de la fermer, expliquant que lui et sa famille aimeraient se coucher. Oups..!

On va donc se coucher. Je dors 1h, puis impossible de dormir, nous n’avions pas de sac de couchage, juste quelques couvertures prises à la maison, et je suis complètement gelée. Avec les 30 degrés de jour, je ne m’attendais pas à ça. Je reste 2h frigorifiée à essayer de m’endormir, mon amie Carol ne dort plus non plus, on décide alors d’aller finir la nuit dans la voiture. En se levant, on voit 2 de nos 3 amis qui dormaient dans l’autre tente faire la même chose que nous. Ou est passé le 3ème ?! Et bien nous découvrons qu’il est déjà dans la voiture ! On a l’air malin, à essayer de dormir à 5 dans notre petite jeep. Je « dors » dans le coffre, avec Carol. C’est un peu mieux mais ça ne sera pas la meilleure nuit de ma vie :’)

Le réveil

Le lendemain, de jour, on se rend compte que l’on est bien plus proche des autres campements que ce que l’on imaginait. On va donc, penauds, s’excuser vers nos voisins. Il fait maintenant chaud, nous allons donc explorer un peu les environs, dont un lac. Nous nous sommes baignés un moment, puis nous avons dû reprendre la route.

On n’est pas doués, mais on s’est bien amusé !