Bilan trimestrielle – ** 3 mois?! **

Quelqu’un a dit que ça passait vite? Il ne reste juste que 2 semaines avant la fin de mon 1er semestre à Montréal mais sinon il n’y a pas le feu au lac.

Première chose donc: je conseille définitivement de partir une année! Je dirais peut-être pas ça à la fin de l’hiver, mais j’ai rien vu passé et ai à peine compris le système de bus, donc je suis vraiment contente de ne pas devoir déjà bientôt repartir (et de pouvoir prendre le métro et non le bus pour aller à l’uni).

Ensuite, les débuts à Concordia ont été un peu violents (jamais lu autant en si peu de temps, env. 3h de lecture pour 1h de cours, on se croirait en lettres ;-)) et beaucoup de travaux à rendre durant le semestre, avec des examens de mi-semestre et des examens finaux. Mais en fait on s’y habitue, on arrive à trier ce qu’il faut lire ou ce qui n’est pas nécessaire et ça permet d’étaler le travail sur tout le semestre. En plus, beaucoup moins de surprises qu’à l’Unil concernant les examens, en tout cas pour les mid-terms. Si tu es allé aux cours et que tu as fait les rendus, une petite relecture et à priori t’es correc’. J’aime donc bien le système qui ne valorise que peu l’apprentissage par coeur mais pousse les étudiants à être constant dans leur travail.

Mais sinon, côté uni, il y a vraiment des gens sympas, les québécois sont accueillants si on va un peu vers eux et j’adooooooooore le bilinguisme! Les étudiants entre eux passent d’une langue à l’autre, t’entends des « tabernak I’m late », ça donne un mélange vraiment cool. J’ai été à plusieurs conférences aussi et le booklaunch d’un de mes profs et ils passent vraiment d’une langue à l’autre pour qu’il y ait un équilibre entre les deux, au point que ton cerveau il a plus de bouton switch, tu vis dans un switch (enfin, façon de parler…). Bref, quelques images pour vous achalander:

Bref voilà pour l’article administratif, viendez à Montréal et surtout dans une uni anglophone, c’est les supers rires! D’ailleurs si vous avez des questions pour un éventuel dossier pour décembre j’imagine que c’est pas trop compliqué de trouver mon mail (en tout cas clairement plus facile que de remplir une demande d’échange tout(e) seul(e)) donc n’hésitez-pas.

Encore une ou deux choses en vrac (oui, je limite mon utilisation de sac en plastique):

  • 3 crédits à Concordia = 6 crédits à l’Unil
  • Si l’intitulé du cours est « Lecture » (=normalement genre cours ex-cathedra) ça signifie ironiquement que tu auras probablement masse de lectures pour le cours
  • En géo tous les cours sont franchement intéressants parce que même si tu connais déjà une partie de la théorie elle est appliquée à d’autres contextes (et comme disait Alicia, le Canada et le Québec ont une histoire chargée, mais qui est soigneusement dissequée par mes Professeurs, notamment en Political Ecology, un cours avec une enseignante vraiment incroyable et passionnée)
  • Il y a deux campus Concordia, donc l’endroit varie selon ta faculté
  • les exas du Fall Semester sont en décembre avant Noël et le Winter Semester (=semestre de printemps en Suisse) commence début janvier et fini en avril (suivi des examens). C’est intense mais je me réjouis de profiter de vraies vacances en fin d’année!
  • Paraît que Spring break c’est en février… Donc si tu t’imaginais danser en maillot de bain avec un cocktail à la main sur un yacht prévois un budget voyage parce qu’à Montréal ça risque d’être un peu enneigé à cette période
  • Dans mon bâtiment il y a une sorte de cafèt’ où un repas chaud est servi tous les jours pour la modique somme de rien du tout. (à la rigueur un tup’ compartimenté si tu préfères ta soupe à côté)
  • Bon le contre poids c’est qu’il y a aussi un Starbucks et un Subway, mais pour certains c’est peut-être un argument positif…
  • ah et Le Canada et la Suisse n’ont pas d’accord pour l’assurance maladie, du coup il faut obligatoirement s’assurer avec Concordia… Je vous conseille de checker avant de partir comment annuler l’assurance en Suisse pendant que vous êtes couverts à l’étranger car depuis ici c’est un vrai casse-tête, rien que pour téléphoner aux centrales en Suisse qui ne sont ouvertes que le matin (oui, oui c’est le cas de l’Office vaudois de l’assurance-maladie, sous l’eau comme à son habitude).

Bref, j’espère que ces arguments auront commencé à vous convaincre (surtout l’assurance maladie, je comprends, ça fait rêver)! Je tâcherai de faire un prochain article bientôt tourné un peu moins sur l’uni et plus sur la vie (et oui, yolo). A+!