La Suisse, une famille pas comme les autres

Par Deborah Strebel

Mamma Helvetia (un rapport familial) / un projet de Georg Scharegg et Theater Chur / mise en scène Georg Scharegg / La Grange de Dorigny / du 20 au 22 novembre 2015 / plus d’infos

©B. Faessler

©B. Faessler

Qu’est-ce que la Suisse ? Un petit pays au milieu de l’Europe, reconnu pour sa démocratie et ses banques ? Et si c’était une grande famille ? Georg Scharegg et sa troupe ont mené l’enquête. Pendant un an, ils ont parcouru tout le pays, des endroits les plus reculés aux plus urbanisés. Mamma Helvetia est le fruit de leurs recherches.

Politique, histoire, actualité, la pièce aborde la Suisse sous divers aspects et traite de thèmes aussi variés que l’urbanisme, l’octroi des subventions culturelles ou encore la notion de « village ». Joué dans les quatre langues nationales, le spectacle semble donner la parole à chaque région linguistique, et révèle les différents points de vue de ses habitants.

Un gros bloc rectangulaire, fermé par une porte dont les deux pans s’ouvrent en glissant sur le côté comme un ascenseur, est disposé au milieu de la scène. Un ruban rouge est étendu de cour à jardin. Diverses personnalités, vêtues de chaussures de marche et de polaires grises proposent, chacune leur tour, une brève allocution. Il s’agit de l’inauguration du musée du tunnel du Gotthard. Le tunnel, dont les travaux ont débuté en 1996, relie, de Erstfeld à Bodio, la Suisse alémanique avec le Tessin, autrement dit le Nord avec le Sud. Cette festivité est un excellent prétexte pour réunir des habitants issus de toute la Suisse.

Puis cette imposante masse carrée est décomposée tout au long du spectacle. Il s’agit en réalité de cadres, sur roulettes, superposés les uns aux autres. Chacun de ces cadres propose un mini décor (avion, dortoir, bistrot). Ils sont mobiles et peuvent être tirés ou poussés. Ce principe de « poupée russe » permet de multiplier les lieux. Le décor se met alors au service du discours, notamment lors d’une brillante scène dans laquelle les personnages tentent de trouver des solutions pour aménager au mieux le territoire. Chacun déplace son cadre en réfléchissant où l’installer. À la fin de la pièce, le carré est reconstruit et adopte une forme compacte et rectangulaire. Ce bunker iconique symbolise avec intelligence la crainte des Suisses face à l’Union européenne, ultime thématique abordée.

Ponctué de chants traditionnels, citant des grands noms de la littérature suisse tels que Charles Ferdinand Ramuz et Plinio Martini, explorant des sujets susceptibles de toucher l’ensemble des Helvètes, comme l’armée ou Pro Helvetia, Mamma Helvetia tente de chercher quel est le dénominateur commun du pays. Ode toutefois à sa pluralité linguistique et culturelle, ce spectacle rythmé et coloré offre un regard critique et engagé sur la Suisse.