Arrêts sur images

La programmation à la TSR et à la TSI : arrêts sur images

Dans le cadre du séminaire 2009-2010 intitulé «Télévisions, cultures et société helvétiques : regards croisés sur le service public suisse à partir des exemples de la TSR et de la TSI (1958-1983)», nous avons proposé aux étudiant-e-s qui le souhaitaient de réfléchir à une traduction multimédia de leur recherche personnelle. Il s’agissait ainsi de partir d’un ou plusieurs courts extraits d’une émission de leur corpus et d’en proposer une mise en contexte par le biais, d’une part, d’un commentaire en voix over précisant les enjeux d’un tel sujet et d’autre part de sources archivistiques connexes permettant de mieux cerner le contexte d’émergence d’une telle émission.

Dans une perspective d’histoire des médias, cette démarche visait un triple objectif.

Il s’agissait en premier lieu d’expérimenter les potentialités du support informatique pour développer une analyse historique synthétique et attractive, susceptible d’intégrer de la manière la plus immédiate possible la source audiovisuelle. C’est en effet l’une des limites essentielles du support papier que de ne pouvoir appréhender celle-ci que sous forme de photogramme, ce qui ne rend guère justice à la spécificité d’un média comme la télévision.

Les émissions traitées ici, et c’est le deuxième objectif que nous poursuivions, sont analysées dans leur contexte de programmation, en insistant donc – par le biais de sources complémentaires comme les archives papier de la SSR ou des unités d’entreprise, les journaux de programme, des coupures de presse, des renvois à d’autres productions médiatiques contemporaines – sur les conditions qui ont présidé à leur production, à leur réalisation, voire à leur réception. Une dimension qui ne peut évidemment être prise en compte dans les sites d’archives audiovisuelles existants et qui pourtant est essentielle pour une véritable compréhension historique de ces documents.

Enfin, l’exercice de décryptage fin d’une séquence d’émission rend justice aux potentialités de l’archive audiovisuelle en permettant de souligner la trame narrative ainsi que les dimensions formelles et esthétiques du document. Une émission de télévision n’est pas uniquement un contenu ; c’est pourtant à cette seule et unique dimension qu’elle est généralement réduite dans l’analyse historique traditionnelle.

Les quatre sujets proposés relèvent de genres très différents : une émission de débat, une fiction historique (que d’aucuns appelleront «docu-drama»), une émission que certains ont présentée comme précurseur de la télé-réalité, enfin un documentaire historique.

On retrouvera les émissions de la télévision suisse romande, dans leur intégralité, sur le site de la RTS. Nous remercions leurs responsables pour la mise à disposition de ce matériel et pour avoir rendu possible plus largement la démarche du séminaire.

Ce projet a été développé dans le cadre du pôle de recherche Histoire audiovisuelle du contemporain.