Muhammad Najem, une voix dans le fracas des bombes

Muhammad Najem, une voix dans le fracas des bombes

A travers Twitter, un jeune garçon appelle à l’aide dans cette région où ce sont les civils qui sont visés par les bombardements.

Depuis 7 ans, des conflits armés ont lieu en Syrie. Ce n’est pourtant que depuis le mois passé que nous entendons parler de la Ghouta orientale. Au Nord-Est de Damas, la capitale, la région de la Ghouta n’est pas connue pour abriter des djihadistes ou autres terroristes mais subi de nombreux bombardements. D’après Diana Semaan, spécialiste de la Syrie à Amnesty International, l’État syrien « prend pour cible intentionnellement sa propre population en Ghouta orientale ». Lire la suite

Dominus det vobis pacem

Dominus det vobis pacem

« J’aurai aimé avoir dans les veines une goutte du sang de François d’Assise »

George Clemenceau

« J’ai commis une erreur. Sans aucun doute, une multitude oppressée devait être libérée. Mais notre méthode a seulement eu pour effet de nouvelles oppressions et d’atroces massacres. C’est mon cauchemar éveillé que de me retrouver perdu au milieu d’un océan rouge de sang de mes innombrables victimes. Il est maintenant trop tard pour changer le passé, mais ce qu’il aurait fallu pour sauver la Russie, c’est dix François d’Assise. »
Lire la suite

Le comptable et le soldat

Le comptable et le soldat

« Ainsi l’impérialisme, tel le chasseur de la préhistoire, tue d’abord spirituellement et culturellement l’être, avant de chercher à l’éliminer physiquement. La négation de l’histoire et des réalisations intellectuelles des peuples africains noirs est le meurtre culturel, mental, qui a déjà précédé et préparé le génocide ici et là dans le monde. »

Cheikh Anta Diop

« Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes. Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute… » Lire la suite

Table ronde « Science Po Lausanne, et après », compte rendu

Suite à la table ronde sur « Science Po Lausanne, et après? », en voici le compte rendu. Ce compte rendu a été fait en collaboration avec COSPOL.

Contrairement aux formations au sein desquelles compétences et diplômes acquis permettent l’exercice d’une profession bien précise, celle en science politique ouvre la porte à de nombreuses perspectives professionnelles. Ces larges débouchés représentent bien entendu une richesse et une chance, mais peuvent également nourrir une certaine incertitude chez les étudiants. En effet, on observe fréquemment que les étudiants choisissent cette voie par intérêt pour la formation dispensée, mais ne savent pas encore exactement vers quel(s) secteur(s) s’orienter : dès lors, quelles portes s’ouvrent-elles après une maîtrise universitaire en science politique ou encore quelles compétences acquiert-on, et comment faudrait-il les mobiliser sur le marché du travail ? Pour répondre à ces questions, l’Institut d’études politiques, historiques et internationales (IEPHI) a organisé une table ronde entre les étudiant·e·s et des diplômé·e·s du Master en science politique de l’UNIL en collaboration avec le Réseau ALUMNIL de SSP, l’AESSP et le COSPOL. Elle visait à présenter la grande variété et l’hétérogénéité des parcours professionnels entrepris par 8 diplômés de Science politique de l’UNIL, qui, depuis la fin de leur formation académique, s’activent dans des secteurs aussi variés que l’administration, le secteur privé, les métiers du politique, les médias, l’événementiel et la recherche.
Ainsi, nous avons accueilli dans le cadre de cette table-ronde :

  1. Jeremy Repond (GICHD) [CDD]
  2. Camille Gerber (DFAE) [CDI]
  3. Alberto Mocchi (ASI) [CDI]
  4. Nathalie Grandjean (Nestlé Waters) [CDI]
  5. Talissa Rodriguez (CSP – Jet Service) [CDI]
  6. Alev Ucar (CSP – Jet Service) [CDI]
  7. Yannick Fankhauser (Grand Chelem Event) [CDI]
  8. Yassin Boughaba (Office fédéral de la statistique) [CDD]

Lire la suite

Assemblée générale

Tout-e étudiant-e en sciences sociales, science politique, psychologie ou sciences du sport, es un membre (passif-ve ou actif-ve) de l’AESSP!

Nous avons donc le plaisir de t’inviter à notre Assemblée Générale semestrielle :

Le mercredi 14 mars 2018 ‪en salle 2121 du Géopolis de 17 à 19h.

Dont voici le présent Ordre du Jour :

  1. Formalités de bienvenue, adoption de l’ODJ et du PV de la dernière AG
  2. Rapports d’activités
  3. Aperçu des comptes et adoption du budget semestriel
  4. Election du comité (places vacantes)
  5. Election des représentant-e-s étudiant-e-s (places vacantes)
  6. Charte GT Journalisme
  7. Divers et propositions individuelles
  8. Verrée de clôture

Tu auras l’occasion de découvrir nos activités passées et futures et de rencontrer les personnes du Comité. Tu pourras également participer aux élections et même te proposer comme responsable 🙂

Les postes suivants sont disponibles :

    • Responsable administratif (1 place)
    • Coprésident-e ESSOL (2 places)
    • Coresponsable GT Interdisciplinarité (2 places)
    • Coresponsable GT Sports (2 places)
    • Coresponsable GT Photo (1 place)
    • Coprésidence EPSYL (1 place)
    • Représentant-e- étudiant-e commission enseignement de Science Politique (2 places)
    • Représentant-e étudiant-e commission enseignement de Sciences Sociales (1 place)

Toute candidature doit être envoyée à aessp@unil.ch avant le 13 mars à 23h59. Pour plus d’informations vous pouvez nous contacter!

Nous nous réjouissons de ta présence 🙂

« Toute œuvre de fiction, faisait remarquer Diderot, repose sur un mensonge, mais ce mensonge, pour nous émouvoir, doit se rapprocher le plus possible de la vérité. »

De mon propre aveu, Jacques Vergès

« LA MARQUISE : On égorge une armée et l’on n’égorge pas un peuple. »

Acte III, Scène 6. Lorenzaccio, Alfred de Musset

Le théâtre

Indignez-vous ! vous dirais-je si j’étais Stephan Hessel. Quoi ?! Que se passe-t-il ?! Je n’ose à peine y croire ! de l’esclavage en Libye ?! Seigneur Dieu ! mais quand s’arrêtera la Barbarie humaine ? ! Je ne sais pas…Je ne sais pas…mais…mais…il faut combattre les barbares. Je le dis et je le reledis me répondrait l’Imam de Drancy, futur membre de l’Académie française, peut-être un jour, si l’humanité continue toujours à se diriger dans le caniveau. C’est horrible ! C’est affreux, les mots manquent. Là maintenant j’ai envie de prendre une casserole, un porte-voix, une banderole et descendre dans la rue pour hurler mon indignation face à cette horreur. Je n’en dors plus la nuit. J’en ai la nausée. Je vomi. J’en perd l’appétit. Je n’ai plus foi en l’homme. Je ne crois plus en rien !! Je gueule ! Je gueule ! Et autour de moi, tout le monde fait de même. Et oui et oui, on s’indigne, on crie, on condamne, on pleurniche, dans les rues comme chez les hauts fonctionnaires. Emmanuel Macron, le messie du pauvre, n’a pas hésité à dire, face au monde, qu’il s’agissait de « crime contre l’humanité » ! Et puis à l’ONU aïe ! aïe ! aïe ! Lire la suite

Une lettre pour les gouverner tou·te·s

« A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

— George Orwell

Le neutre, ça n’existe pas

« Ecrire était facile. Tout ce qu’il avait à faire, c’était transcrire l’interminable monologue ininterrompu qui, littéralement depuis des années, se poursuivait dans son cerveau.»

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ? Pour répondre à cette question, nous commencerons par regarder ce que ses promoteur·rice·s en disent. Cette nouvelle écriture a pour but, comme son nom l’indique, d’inclure les femmes dans le langage et ainsi de faire progresser l’égalité femmes / hommes. Le Manuel d’écriture inclusive résume la chose à trois conventions. 1. Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres. 2. User du féminin et du masculin, que ce soit par l’énumération par ordre alphabétique, l’usage d’un point milieu, ou le recours aux termes épicènes. – par exemple, on ne doit plus dire des ouvriers, mais des ouvrier·ère·s. Alors oui, ceux·elles qui ont l’esprit mal placé diront qu’il aurait suffi d’attendre la fermeture des dernières usines sur sol européen pour remplacer directement cette appellation par celle de chômeur·euse·s – 3. Ne plus employer les antonomases du nom commun « Femme » et « Homme ». « Les Hommes » n’englobe donc plus les femmes. « Hommes » n’est plus égal à « femmes », mais la femme est bien l’égale de l’homme. Nous noterons déjà que si le deuxième point est bien connu, c’est moins le cas des deux autres. À ces conventions existent des exceptions, notamment, « les mots dont la forme ne varie pas entre le masculin et le féminin. » On citera notamment les exemples suivants : ploucs, ivrognes, misogynes, réactionnaires, fascistes, etc…

Lire la suite

Distribution de vin chaud

Ho Ho Ho !

La fin d’année approche et les jours se font bien froids… C’est le moment de venir te réchauffer avec un verre de vin chaud et préparer le long marathon des repas garnis avec nos biscuits maison lors de notre traditionnelle distribution gratuite le mercredi 13 décembre de 16h30 à 18h30 dans le hall d’entrée du Géopolis.

Cookies, étoiles à la cannelle, pain d’épice, option vegan et sans gluten… et d’autres à découvrir le jour même ;).

C’est aussi peut-être l’occasion d’acheter ton sac en toile Psychologie, Science Sociale, Sciences Politiques ou encore Sciences du Sport (4.-) ou le pull de la faculté ?

Alors, convaincu-e ?
On se réjouit de te voir… et les biscuits également 😉 !

Ton AESSP

PsychoNoël 2017

Psycho Noël est de retour!!
Et comme la dernière édition fût un succès, on refait la même! Ou presque! 😉

C’est avec grande joie que nous vous invitons tous à venir participer au PsychoNoël de votre chère et tendre association EPSYL!

Il aura lieu aux Gosses du Quebec le jeudi 7 décembre à partir de 20 heures. (Pour les grincheux qui auraient voulu que cela se passe à Zelig, ça sera pour le semestre prochain, un événement en lien avec un lapin et des oeufs!)

Lire la suite

Conférence sur la Psychologie Positive

Qu’est-ce qui rend les êtres humains heureux ? Qu’est-ce qui fait qu’on arrive à surmonter les moments difficiles de la vie ?

Viens en savoir davantage sur la psychologie positive, cette discipline autant récente que passionnante, avec la présence de Yves-Alexandre Thalmann, spécialiste et auteur de plusieurs livres sur le domaine.

Quand ? Mercredi 6 décembre
Où ? Salle 1620 du Géopolis

Comme de coutume, un apéritif est offert à la fin de la conférence.

On vous attend nombreux !