La Repro imprime toute l’année!

Bien connue des étudiant·e·s et des enseignant·e·s, la Repro (le bureau des polycopiés situé au 2e étage l’Anthropole) est également une étape incontournable pour les doctorants en fin de thèse. Justement, elle vient d’annoncer qu’il lui sera désormais possible de s’occuper de l’impression des thèses en tout temps, ce qui n’était possible jusqu’ici que dans les périodes plus calmes. ACIDUL remercie chaleureusement toute l’équipe de la Repro pour cette amélioration très profitable aux doctorant·e·s.

Acidul vous souhaite une bonne rentrée!

ACIDUL est l’association du corps intermédiaire et des doctorant-e-s de l’Université de Lausanne. Nous luttons pour améliorer nos conditions de travail et de recherche. Nous organisons les délégations de nos représentant-e-s dans les commissions et instances décisionnelles de l’Université.

Si vous êtes intéressé-e-s à rejoindre le comité, si vous avez des questions ou des difficultés contactez-nous par mail ou passez à notre permanence tous les lundis de 14h à 17h dans notre bureau (Anthropole 1197).

***

Back to school!

ACIDUL wishes you a good start to the term!

We are the association of mid-level staff and doctoral students of the University of Lausanne. We strive to improve our work and research conditions. We organise the delegations of our representatives to the commissions (equality, research, junior faculty development) and deciding authorities of the University.

If you are interested in joining the committee, or have any questions or difficulties, you can either contact us by email or drop by during our office hours, every Monday from 2pm to 5pm in Anthropole 1197.

Retour sur « Des changements au FNS »

Suite à l’article intitulé » Des changements au FNS » paru dans notre Newsletter éditée le 14 décembre dernier, nous avons reçu les précisions qui suivent de la part de Madame Lorraine Davis du Dicastère Recherche et Relations Internationales. Dans un second temps, Madame Davis a eu la gentillesse de se renseigner auprès du Fonds national suisse (FNS) afin de répondre le plus précisément possible à deux questions soulevées par ACIDUL lui ayant relayé les inquiétudes des membres des différents corps intermédiaires générées par les nouvelles dispositions du FNS en matière de mobilité.

Nous vous transmettons ces retours:

Dicastère :

1. la décision de financement des bourses doctorales (Doc.Mobility) FNS par les universités n’est pas encore effective; il s’agit d’une proposition du FNS qui est, jusqu’à nouvel avis en discussion;

2. votre article laisserait entendre que l’impossibilité d’obtenir une deuxième bourse postdoctorale après l’obtention d’une bourse « Postdoc.Mobility » – nouvelle dénomination proposée par le FNS pour les futures bourses « Early et Advanced Post. Mobility » réunies – serait une nouvelle mesure, alors que ce n’est pas le cas.

Actuellement, un-e postdoc peut demander et obtenir une bourse « Early Postdoc.Mobility » d’une durée maximale de 18 mois et ensuite solliciter une bourse « Advanced Postdoc.Mobility » d’une durée maximale de 18 mois. La durée maximale entre les deux bourses est donc de 36 mois, sans possibilité de demander une nouvelle bourse de mobilité. Il est important de rappeler cependant, que depuis 2013, les bénéficiaires d’une bourse « Advanced Postdoc.Mobility » peuvent solliciter un subside pour une période de recherche après le retour en Suisse d’une durée de 3 à 12 mois et que le programme Carrières du FNS propose d’autres instruments qui peuvent être sollicités après avoir bénéficié d’une bourse de mobilité, comme « Ambizione » ou « Professeurs boursiers FNS ».

Dans son « Programme pluriannuel 2017-2020 », le FNS propose de réunir les bourses « Early Postdoc. Mobility » et « Advanced Postdoc.Mobility » (durée 36 mois au total) en un seul instrument intitulé « Postdoc.Mobility », d’une durée de 36 mois. Ceci constitue, à nos yeux, un avantage pour les bénéficiaires de ces bourses de mobilité qui ne devront plus demander une bourse « Advanced Postdoc.Mobility » à peine avoir obtenu la bourse « Early Postdoc.Mobility ». Ce changement ne devrait être introduit qu’en 2018, au plus tôt.

3. à notre connaissance, il n’a jamais été question qu’un ancien bénéficiaire de bourse Doc.Mobility ne puisse ensuite solliciter une bourse Postdoc.Mobility. Cela est déjà bien sûr possible actuellement. Comme indiqué sous 1), il est possible que le FNS supprime les bourses « Doc.Mobility », mais dans l’éventualité où les universités financeraient à l’avenir des bourses de mobilité destinées à des doctorant-e-s, il sera toujours possible pour les bénéficiaires d’une telle bourse de solliciter, une fois le doctorat obtenu, une bourse Postdoc.Mobility du FNS ».

ACIDUL: Jusqu’à présent, le FNS a promu le concept de mobilité en en faisant l’un des critères principaux de l’encouragement à la recherche. Cette proposition soudaine d’abandonner les formations doctorales est peu compréhensible et, surtout, inquiétante pour celles et ceux qui projettent aujourd’hui de faire un séjour à l’étranger. Sait-on ce qui motive ce retournement de situation ?

Dicastère : Comme évoqué lors de la séance plénière de la Commission de la recherche, le FNS et les Universités sont encore dans un processus de discussion et d’approfondissement de différentes questions. Par conséquent, à ce stade, il n’est pas possible (idem pour le FNS que j’ai consulté à ce propos) de donner des informations plus précises que celles qui sont dans le Programme pluriannuel 2017-2020 du FNS, notamment à la page 15 où l’on indique que parmi ses objectifs, le FNS souhaite « établir une répartition claire des compétences et une meilleure division du travail d’entente avec swissuniversities et les hautes écoles ». C’est dans cette perspective que le FNS part de l’idée que les hautes écoles introduiront des mesures pour encourager la mobilité des doctorant-e-s qui ne sont pas soutenus financièrement dans le cadre de projets du FNS.

Mais attention, ce Programme Pluriannuel 2017-2020 est, au demeurant, un document où, pour les années futures, le FNS expose les lignes directrices et les priorités qu’il souhaite atteindre. Le degré de réalisation dudit programme dépendra notamment de décisions qui seront prises plus tard par les autorités fédérales, dans le contexte plus large du soutien au domaine FRI, et des moyens financiers finalement disponibles reps. alloués au FNS.

ACIDUL: La nouvelle formule « Postdoc.Mobility » obligent les bénéficiaires à partir 36 mois à l’étranger, c’est-à-dire durant 3 années consécutives. Après avoir fait montre d’une grande capacité d’adaptation, ils/elles n’ont qu’une année pour se réinsérer professionnellement et poursuivre leur vie personnelle. Actuellement, il est possible de répartir dans le temps ces séjours à l’étranger, et ce, aux moments les plus opportuns tant pour la carrière que pour la vie privée. Cette nouvelle formule risque d’en rebuter plus d’un.e. N’est-ce pas également une manière de se désengager auprès de la relève postdoctorale?

Dicastère : Par rapport au deuxième point soulevé dans votre e-mail, le FNS me fait remarquer, avec raison, que le PP 17-20 ne mentionne pas la durée des bourses Postdoc.Mobility et que vraisemblablement ce ne sera pas un modèle « 3 ans ». Par conséquent, je vous prie également d’apporter ce correctif à votre Newsletter s’il-vous-plaît et vous en remercie. Pour toute information concernant le Programme pluriannuel 2017-2020 du FNS, vous pouvez, bien entendu, vous adresser au secrétariat du FNS: http://www.snf.ch/fr/leFNS/organisation/secretariat/Pages/default.aspx.

ACIDUL regrette l’instabilité du soutien à la recherche. Bien que la possibilité de prolongement de séjour à l’étranger soit réjouissante pour les postdoc, la gestion des bourses mobilité par le FNS est tendancieuse. En rationalisant les bourses postdoctorales, le FNS supprime du même coup l’un de ses soutiens à la recherche tout en ayant pour perspective de réduire drastiquement son soutien aux doctorant.e.s. Cette tendance reste inquiétante. A suivre, donc…

ACIDUL tient à remercier chaleureusement Lorraine Davis de son engagement sur ces questions, et de son souci d’informer le Corps Intermédiaire des avancées des discussions.

Et, nous profitons de ce message pour vous souhaitez un bon début d’année!

Notre plateforme cahiers des charges est en ligne!

Notre nouvelle plateforme est en ligne !!!

Consultez-la et transmettez-nous vos cahiers des charges!

L’action Cahiers des charges 2015 est la suite de l’action menée en 2013. ACIDUL avait alors récolté une trentaine de cahiers des charges parmi nos collègues de l’UNIL en passant dans les bureaux et en tenant des stands dans les bâtiments.

Cette récolte nous a permis de contrôler la correspondance des charges de travail avec les exigences légales fixées par l’UNIL. Vous pouvez consulter le résultat de cette analyse sur la plateforme, par unités et facultés. Ce site internet est le cœur de l’action Cahiers des charges 2015. Il s’agit pour le moment d’une version de lancement qui sera largement complétée dans les semaines à venir!

Pour participer à l’action, il suffit de nous faire parvenir une copie de votre cahier des charges. Cela nous permettra d’affiner l’analyse dans votre institut ou votre faculté et de repérer les éventuels problèmes.

Pour consulter un compte rendu des conférences et de l’action cahier des charges 2015 -> cliquer là!

Des changements au FNS

Récemment, le FNS a annoncé une réforme de l’encouragement de projets, et de carrière via les bourses mobilités.

Concernant le financement des projets:

  • la durée maximale de financement des projets passe de 3 à 4 ans;
  • il n’y aura plus la possibilité de soumettre plusieurs projets à la fois; sauf exception, en cas de financement d’un 1er projet, un second projet n’est envisageable au sein de l’encouragement de projets que s’il se distingue nettement du premier en matière de contenu; de plus, en règle générale, un-e seul-e requérant-e par projet est autorisé-e.

Concernant les bourses mobilité:

  • les bourses doctorales ne seront plus financées par le FNS, mais par les universités. De plus, les bourses postdoctorales ne seront plus distinguées en early et advanced postdoc, et on ne pourra demander qu’une seule bourse.

De nombreuses questions restent sans réponse, par exemple, est-ce qu’un ancien bénéficiaire de doc.mobility pourra encore concourir à un subside postdoc.mobility?

ACIDUL s’est rendue à la journée du FNS le 12 novembre. Cependant, les représentants du FNS se sont contentés de présenter les subsides de l’ancien système et avaient pour consigne de ne pas répondre aux questions relatives aux réformes.

Une Assemblée générale 2015 qui sort de l’ordinaire!

L’Assemblée générale 2015 d’ACIDUL, qui s’est déroulée le 14 octobre 2015, a pris des décisions importantes concernant l’avenir de l’association. Outre une décision de (ré-)adhésion à ACTIONUNI, l’association du corps intermédiaire des hautes écoles (Unis, HES, HEP) au niveau fédéral, ce sont surtout le mode de financement et le statut de membre d’ACIDUL qui se trouvent bouleversés.

L’AG 2015 a en effet donné une année au comité (jusqu’à l’AG 2016) pour établir un nouveau système, dans lequel le statut de membre sera à l’avenir réservé à celles et ceux qui paient une cotisation. Les doctorant.e.s cotisent en effet depuis 2014 à l’association, via leur taxe d’immatriculation semestrielle, un montant de 26.- par an par doctorant.e. Il est apparu essentiel à l’AG, dans un soucis d’équité, que les membres du corps intermédiaire qui sont engagés sur un poste de premier.e assistant.e, maître assistant.e, ou maître d’enseignement et de recherche, participent également au financement de l’association. Une cotisation raisonnable sera bientôt réclamée, dès qu’un système adéquat de perception sera trouvé.

ACIDUL continuera à défendre les intérêts de l’ensemble des membres du corps intermédiaire et des doctorant.e.s de l’Université de Lausanne, ainsi que, dans une acception large, l’ensemble des intérêts des autres fonctions et titres relevant de la relève académique, mais le droit de participer à nos AG, d’y voter, ou de participer au comité sera à l’avenir réservé aux membres ainsi définis comme cotisants. Point plus technique, la participation aux commissions consultatives de la Direction de l’Université de Lausanne sera ouverte à l’ensemble du corps intermédiaire : membres et non-membres d’ACIDUL pourront concourir côte à côte.

ACIDUL voit plus d’opportunités que de risques dans ces changements : une autonomisation croissante des ressources de l’association, ainsi qu’une base militante plus solide: nos milliers de membres automatiques ne trompent personne, le nombre de nos membres deviendra représentatif de notre force. Soutenez le travail d’ACIDUL !

>>> lien vers nos nouveaux statuts

Action cahiers des charges

Conférence publique sur les conditions de travail du corps intermédiaire et des doctorant-e-s.

Mercredi 18 novembre Anthropole 2097

16h – Introduction, recommandations et lancement de l’action.
16h30 – Conférence publique, débat, questions.
18h – apéritif!

Invité-e-s:
Sabine Kradolfer – sociologue, Unil
Joanne Chassot – membre de l’ACIL, maître assistante, Unil
Raphaël Ramuz – secrétaire syndical, Syndicat des services publics (SSP)
Alexandre Curchod – avocat, spécialiste du droit du travail

Document essentiel au travail, le cahier des charges établit les tâches à effectuer et contribue en cela à la mise en place de bonnes conditions de travail. Or, le cahier des charges est encore insuffisamment utilisé et mal maîtrisé à l’UNIL.

C’est la raison pour laquelle ACIDUL organise une conférence d’information et de discussions autour des cahiers des charges, et plus largement autour des conditions de travail à l’UNIL.
Quelles sont les particularités du travail de chercheur-euse ? À quoi devons-nous être attentif-ve-s ? Que faire lorsque nous rencontrons un problème ? Comment se protéger des éventuels abus ?
En guise de préambule, ACIDUL présentera la plateforme internet mise en place afin de répondre à cette problématique, et émettra quelques recommandations pour prévenir les problèmes de travail.
Nous vous invitons d’ores et déjà à rassembler vos questions ainsi qu’à ressortir de vos placards vos propres cahiers des charges ; grâce à notre plateforme internet, les cahiers des charges anonymisés serviront d’exemples pour vous-même et pour les autres!

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

mercredi 14 octobre 2015 à 16h à l’Amphimax, salle 413.

Chères collègues, chers collègues

Comme vous le savez, ACIDUL est l’association du Corps intermédiaire et des doctorant.e.s de l’Université de Lausanne. Crée en 2004, elle a pour but de défendre vos droits, de vous soutenir dans vos démarches, et de fédérer les délégations du corps intermédiaire et des doctorant.e.s dans les différents organes de l’Université.

ACIDUL ne peut agir sans votre soutien et sans vos retours. Merci donc, si vous en avez la possibilité, de venir assister à notre assemblée générale, et réfléchir avec nous aux projets futurs de l’association.

Nous sommes également toujours à la recherche de personnes motivées à faire vivre l’association en s’engageant à ACIDUL. Soit au comité, soit comme représentant.e.s de dans une commission de l’UNIL. À noter que si vous ne pouvez pas assister à l’assemblée générale, il est possible de proposer votre candidature pour une commission par mail, et de participer au comité à tout moment. La liste des commissions est disponible en cliquant sur ce lien.

Ordre du jour

  1. Ouverture et nomination du président de séance
  2. Adoption de l’ordre du jour
  3. Adoption du PV de l’Assemblée générale du 23 octobre 2014
  4. Rapport d’activité 2014-2015 et approbation
  5. Présentation des comptes, rapport et approbation
  6. Décharge du Comité et des vérificateurs
  7. Élection du Comité et des vérificateurs
  8. Élection aux commissions consultatives et autres instances
  9. Vote sur l’adhésion à ACTIONUNI (www.actionuni.ch)
  10. Vote sur le changement du statut de membre*
  11. Projets 2015-2016
  12. Divers et propositions individuelles

Vous trouverez le PV de l’Assemblée générale du 23 octobre 2014 ainsi que le Rapport d’activité 2014-2015 sous peu sur notre site internet.

*Explications sur le vote sur le changement du statut de membre :

ACIDUL est en pleine transition dans son mode de financement, que nous vous présenterons. La subvention de l’université va peu à peu se transformer en une cotisation de nos membres. Première étape de cette transition : depuis peu, les doctorant.e.s cotisent tou.te.s via leur taxe d’immatriculation (26.- / an). Les autres membres du corps intermédiaires devront payer une cotisation pour être membre d’ACIDUL. La proposition est de 30.- / an pour les premier.e.s assistant.e.s ; de 40.- / an pour les maîtres assistant.e.s et de 50.- / an pour les maîtres d’enseignement et de recherche. Les propositions de changement de statuts sont les suivantes :

Article 3 (Membres), alinéa 1 :

avant : « Sont membres de l’Association tous les membres du corps intermédiaire au sens de l’article 52 de la LUL et les candidat.e.s au doctorat au sens de l’article 90 du RLUL. Les membres du corps intermédiaire deviennent automatiquement membres de l’Association dès leur engagment. »

proposition: « Sont automatiquement membres de l’Association tous les candidat.e.s au doctorat au sens de l’article 52 de la LUL. Les membres du corps intermédiaire au sens de l’article 52 de la LUL peuvent deviennent membres en payant leur cotisation. »

Article 4 (Ressources) :

avant : « Les ressources de l’Association sont constituées des contributions bénévoles, des dons, des subventions et d toute autre contribution. »

proposition : « Les ressources de l’Association sont constituées des cotisations, dont le montant est fixé par l’assemblée générale sur proposition du comité, ainsi que des contributions bénévoles, des dons, des subventions et de toute autre contribution. »

Commentaire : L’association continue cependant de considérer l’ensemble des doctorant.e.s et du corps intermédiaire dans ses buts (cf. Article 2 des statuts), et considère donc comme éligibles aux commissions consultatives de l’université même des non-membres qui entrent dans le périmètre « doctorant.e.s et corps intermédiaire ». Seuls les membres participent à l’assemblée générale et aux autres élections et votes.

Bonne rentrée à toutes et à tous !

ACIDUL vous souhaite une excellente rentrée académique.

Après un semestre chargé en mobilisations, nous allons vous parler cette année de cahier des charges, et revenir avec nos revendications issues des seconds Etats généraux de la recherche. Notez dès à présent dans votre agenda la date de

notre prochaine assemblée générale,

le 14 octobre prochain à 16h en salle 415 de l’Amphimax.

Tous les membres du Corps intermédiaire et les doctorant.e.s sont bienvenues pour y assister, nous rencontrer, et aborder avec nous les défis que nous réserve cette nouvelle année.

Un sujet nous préoccupe: depuis quelques temps, seules deux facultés sont représentées au comité d’ACIDUL (Lettres et SSP), et leurs membres parlent donc pour l’ensemble du corps intermédiaire et des doctorant.e.s de l’Université. Il est absolument indispensable que des médecins, théologiens, juristes, biologistes, géologues, économistes ou autres géographes nous rejoignent. L’appel est lancé!

Notez également qu’une permanence a lieu tous les lundis après-midi de 14h à 17h dans nos locaux à l’Anthropole (ANT 1197), où notre secrétaire général vous reçoit sans rendez-vous. Il est également possible de le joindre par courriel, téléphone, ou de prendre un rendez-vous en dehors de ces heures.

A très bientôt.

>>> lien vers notre appel à la mobilisation de juin dernier

>>> lien vers notre page dédié aux Etats généraux de la recherche

>>> lien vers la page de notre permanence

>>> contacter notre secrétaire général

Prochaine action d’ACIDUL : le cahier des charges

Document essentiel au travail, le cahier des charges clarifie les tâches à effectuer et contribue en cela à la création de bonnes conditions de travail. Or, le cahier des charges est encore insuffisamment utilisé et mal maîtrisé à l’UNIL. Raisons pour lesquelles, ACIDUL organise une après-midi d’information et de discussions autour des cahiers des charges. Quelle est la fonction d’un tel document ? Comment l’établir correctement ? Pour quelles conséquences au travail ? Y a-t-il des particularités propres au métier de chercheur, de chercheuse ?

Lors de l’après-midi du mercredi 18 novembre 2015, des professionnel.le.s répondront à ces questions. En guise de préambule, ACIDUL présentera la plateforme mis en place afin de répondre expressément à cette problématique. Nous vous invitons d’ores-et-déjà à rassembler vos questions ainsi qu’à ressortir de vos placards vos propres cahiers des charges ; ceux-ci serviront d’exemples pour vous-même et pour les autres.

De plus amples informations vous parviendront par courrier électronique dans le courant du mois de novembre.